Rechercher un voyage
    

   Sicile Île de lumière

Palerme
Palerme

Plus grande et plus riche île de la Méditerranée, la Sicile a longtemps été soumise à des puissances étrangères. Phéniciens, carthaginois, grecs, byzantins, arabes et normands s'y sont succédés au fil des siècles. L'île tire de cette longue suite d'occupation une grande richesse culturelle et un particularisme farouche qui semble défier le pouvoir central italien. Cette position de carrefour a fait très tôt de la Sicile une terre évangélisée et la foi chrétienne a très vite imprégné la vie quotidienne, l’art et l’architecture. De nombreux saints sont encore particulièrement vénérés en Sicile telle Sainte Agathe, patronne de Catane. De Palerme, joyau culturel, à Agrigente et Syracuse, "perle de la Grande Grèce", partez à la découverte de cette destination surprenante et riche d’une foi populaire d’un peuple profondément chrétien.

A partir de   1346  €
Les points forts

les mosaïques de Monreale
L’Etna
Les temples d’Agrigente
Le théâtre de Taormine



Programme

Jour 1 : Vol Aller

Vol Paris / Palerme.
Tour panoramique de Palerme qui s’étend sur la très large anse « Conca d’Oro », dominée par le mont Pellegrino. Conquise tour à tour par les phéniciens, les grecs, les romains, les byzantins et les sarrasins, elle connut son apogée sous Roger II, premier comte normand de Sicile qui voulut en faire la capitale de son royaume en 1130.
Nuit à Palerme.

Jour 2 : Palerme / Monreale / Palerme

L’Eglise et les fêtes religieuses font partie du quotidien en Sicile. Dépassant le simple cadre religieux, elles ont un véritable rôle social et sont l’occasion de processions colorées et démonstratives. Les saints sont particulièrement fêtés et leurs reliques vénérées comme c’est le cas à Palerme avec sainte Rosalie, patronne de la ville. Cette journée sera consacrée à la découverte des principales églises de Palerme.
Découverte de l’imposante cathédrale. Sa construction débuta en 1184 sur les bases d’une basilique byzantine elle-même transformée en mosquée au IXème siècle après l’invasion des sarrasins. C’est là qu’eût lieu le couronnement de Roger II, premier roi de Sicile. Elle fut maintes fois remaniée et restaurée jusqu’au XVIIIe siècle.
Temps de prière auprès de la chasse contenant les reliques de sainte Rosalie.
Visite de la splendide église Palatine, véritable chef d’œuvre de l’art normand à Palerme avec son magnifique plafond en stalactites dorées, son sol en mosaïques et ses murs en marbre précieux puis continuation vers l’église de la Martorana et son extraordinaire pavement en mosaïque du XIIème siècle.
Continuation vers l’église San Cataldo aux caractéristiques architecturales arabes avec ses formes géométriques pures, ses arcatures aveugles, son élégante corniche crénelée et ses trois petites coupoles colorées. Son intérieur est resté intact depuis 1160, sans ajout de mosaïque.
Découverte de l’église Saint-Jean-des-Ermites, exemple typique de l’architecture arabo-normande du XIIème siècle. On la doit à Roger II de Sicile qui la fit construire en 1140 et à l’architecte Patricolo qui la fit restaurer à l’identique à la fin du XIXème siècle. S’il ne reste que quelques vestiges du monastère bénédictin, l’église et le cloître sont en revanche eux admirablement conservés. Comme ce fut le cas pour la cathédrale, une mosquée se tenait à cet emplacement au IXème siècle dont vous verrez les bases de certains piliers. Il ne reste rien en revanche de l’église primitive du VIème siècle ni du lieu de culte païen antérieur.
Continuation vers l’église Sainte-Rosalie. Née en 1130, Rosalie eut une apparition de la Vierge qui lui conseilla de se retirer du monde. A partir de 14 ans, elle vécut cachée dans une grotte et mena une vie contemplative jusqu’à sa mort 18 ans plus tard. Lors de la peste de 1624, Rosalie apparut à un chasseur et lui indiqua où retrouver son corps. La peste cessa aussitôt, un sanctuaire fut édifié sur les lieux où les reliques furent trouvées et Palerme se plaça sous la protection de la sainte.

A Monreale, dans la province de Palerme visite de la magnifique cathédrale du XIIème siècle. L’abside est entièrement recouverte d’une splendide mosaïque représentant le Christ Pantocrator : le buste de Jésus-Christ dans son corps glorieux, tenant les Saintes Ecritures dans sa main gauche et invitant à la vie éternelle de sa main droite. Une des plus belles mosaïques du bassin méditerranéen ! C’est Guillaume II, petit-fils du roi Roger II, qui souhaita la construction de ce complexe religieux, à l’exemple de celui de Sainte-Sophie à Constantinople. La Tradition rapporte que la demande lui fut faite par la Sainte Vierge en songe qui lui indiqua également où se trouvait le trésor caché par son père.
Nuit à Palerme.

Jour 3 : Erice / Selinonte / Agrigente

Découverte d’Erice, petit village qui doit son style particulier et son atmosphère médiévale à un dédale de ruelles et d’escaliers typiques. Lieu de culte à la déesse de la fécondité Astarté puis Aphrodite puis Vénus, Erice fut depuis l’antiquité un centre spirituel important. Eglises et couvents ont pris la place des temples comme de nombreux bâtiments en témoignent encore aujourd’hui.
Bateau pour l’île de Mozia dont les ruines ont été mises à jour par l’anglais Whitaker en 1906. L’île servit sans doute de base commerciale dès la fin du XIIe siècle mais fut totalement abandonnée après la première guerre punique.
Visite de la ville de Selinonte, fondée au VIIe siècle av. J.-C par des colons de Megara Hyblaea. Selinonte devint rapidement une cité puissante où le commerce et l’activité artistique étaient florissants. Rivale de Segesta et de Mozia, la ville fut détruite par les Carthaginois deux siècles plus tard et tomba dans l’oubli.
Nuit à Agrigente.

Jour 4 : Agrigente / Acicastello

Visite d’Agrigente fondée au VIème siècle av J.-C. par les Grecs venus de Rhodes et de Crète afin de contrer les attaques carthaginoises. Admirablement située sur la côte sud de l’île, Agrigente prospéra rapidement grâce aux ressources agricoles et aux revenus du commerce méditerranéen. La ville surplombe magnifiquement la mer et la vallée des temples.
Découverte de la vallée des temples et en particulier du temple d’Hercule, du temple de Junon et du temple de la Concorde aux proportions particulièrement harmonieuses. Ce sont les temples doriques les mieux conservés de Sicile.
Découverte ensuite de l’église Saint-Nicolas, magnifique sanctuaire normand construit par les Cisterciens à partir des matériaux des ruines voisines. L’influence spirituelle et intellectuelle des cisterciens était alors très grande dans tout l’Occident. Fondé en 1098 par Robert de Molesme, l’ordre prônait ascétisme, rigueur liturgique et travail manuel.
Continuation vers l’abbaye Santo-Spirito merveilleusement restaurée et de son église.
Nuit à Acicastello.

Jour 5 : Catane / Syracuse / Acicastello

Découverte de Catane, deuxième ville la plus peuplée de Sicile après Palerme et dont les vestiges remontent à la préhistoire. Détruites par le terrible tremblement de terre de 1693, Catane et sept autres villes du sud-est de la Sicile, entreprirent des travaux de reconstruction majeurs dans le plus pur style baroque tardif de l’époque. Le génie créatif de cet art exubérant combiné aux innovations en matière d’urbanisme valurent à Catane et ses consœurs d’être classées au patrimoine mondial de l’Unesco en 2002.
Découverte du marché aux poissons où vous goûterez à l’ambiance typique de la Sicile.
Continuation à travers les rues piétonnes jusqu’à la cathédrale Sainte-Agathe, patronne de la ville. Née à Catane en 231, Agathe était une très belle jeune fille qui, ayant consacré sa virginité à Dieu, refusa d’épouser le proconsul de Sicile. Torturée cruellement, Agathe eut les seins arrachés avant de mourir. Sa mort fut accompagnée d’un terrible tremblement de terre puis d’une éruption de l’Etna. La tradition veut que le flot de lave s’arrêta devant la ville grâce au linceul de la sainte.
Temps de prière devant les reliques de sainte Agathe qui reposent dans la cathédrale.
La cathédrale Sainte-Agathe est un parfait exemple baroque de l’art sicilien. Fortifiée et agrémentée de murs crénelés et de meurtrières tournés vers la mer, elle fut construite dans un but défensif face aux attaques des sarrasins.
Visite du site archéologique de Syracuse inscrit en 2005 au patrimoine mondial de l’Unesco pour le témoignage exceptionnel qu’il apporte sur « le développement de la civilisation méditerranéenne sur trois millénaires » : l’amphithéâtre, l’oreille de Dionysos, Ortigia et la cathédrale.
Nuit à Acicastello.

Jour 6 : Etna / Taormine / Acicastello

Découverte du volcan Etna qui culmine à 3300m. Son activité éruptive quasi continue est décrite depuis 2700 ans ce qui en fait le volcan le plus actif et le mieux documenté du monde et lui a valu d’être inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 2013.
Continuation vers Taormine, ville au charme méditerranéen, construite sur une terrasse naturelle dominant la mer face à l’Etna. Visite du théâtre remarquablement préservé qui offre un point de vue exceptionnel sur cette ville. Construit par les grecs au IIIème siècle av J.-C., il fut reconstruit par les romains au IIème siècle après J.-C.
Découverte de l’église de Saint-Pancras, édifiée au XVIIème siècle en l’honneur du premier évêque de la ville. Selon la tradition locale, saint Pancras aurait été ordonné et envoyé en Sicile par saint Pierre en l’an 43.
Visite également de la cathédrale, dont les créneaux de la façade évoquent une église fortifiée, et du sanctuaire Notre-Dame-de-la-Roche. Surplombant toute la ville face à la mer, le sanctuaire est abrité dans une grotte où, selon la tradition, un jeune pastoureau venu s’abriter avec ses brebis eut une vision de la Vierge Marie portant l’enfant Jésus.
Nuit à Acicastello.

Jour 7 : Cefalù / Palerme

Route vers Cefalù et visite de la ville bâtie au bord de l’eau au pied d’une « tête » rocheuse qui donna le nom à la ville (« Kefale » ou tête en grec).
Dominant toute la ville, la cathédrale fut construite par Roger II suite au vœu qu’il fit lors d’une tempête de construire une cathédrale là où il réussirait à accoster. Magnifique chef-d’œuvre arabo-normand du XIIème siècle, la cathédrale abrite de splendides mosaïques, exécutées par des artistes venus de Constantinople, dont un Christ Pantocrâtor. La cathédrale était destinée à accueillir les sépultures du roi Roger et de sa famille qui furent finalement transférées à Palerme au XIVème siècle.
Découverte du magnifique lavoir médiéval creusé dans la roche.
Nuit à Palerme

Jour 8 : Vol retour

Vol retour pour Paris


Informations
Paris/Palerme A/R sur compagnie régulière Alitalia, Air France, Easyjet, Vueling, Transavia, Lufthansa ou vol spécial.

Carte d’identité en cours de validité.

Hôtel ****.

Facile – Autocar.
Quelques marches à Agrigente.

Messe dominicale proposée.

- Vol Paris / Palerme A/R sur compagnie régulière
- Taxes aéroport (122 €)
- Autocar grand tourisme
- 7 nuits en hôtel **** (base chambre double)
- Pension complète du dîner du jour 1 au petit-déjeuner du jour 8
- Traversée en bateau A/R Marsala / Mozia
- 1 accompagnateur spirituel
- 1 guide local
- 1 carnet de voyage par couple
- Assistance téléphonique Ictus Voyages 24/7
- Frais de dossier


- Dépenses personnelles
- Boissons (eau, vin, soda…)
- Assurance annulation de voyage (+ 49 €)
- Assurance perte de bagage (+ 9 €)
- Assistance rapatriement Europ Assistance (+ 22 € - pour les résidents en Europe)

Supplément : + 285 €

voir la rubrique voyage culturel


    Envoyer cette page à un ami   Imprimer cette page  
 

Nos autres voyages culturels


Chemin de Compostelle

Ce quatrième tronçon du chemin de Compostelle "en liberté" relie Cahors à Lectoure. Vous cheminerez à travers les plus jolies vallées de la région Lot et Garonne entre les collines vertes, l’héritage historique et...

A partir de 518 €  

Chemin de Compostelle

Ce cinquième tronçon du chemin de Compostelle "en liberté" relie la ville de Lectoure à Aire sur l'Adour. C’est à travers les paysages agricoles et traditionnels du département du Gers, lieu de production du f...

A partir de 518 €  

Chemin de Compostelle

Ce quatorzième et ultime tronçon du chemin de Compostelle "en liberté" vous conduira de Sarria à Saint Jacques de Compostelle à travers les paysages vallonnés de Galice, et les petits villages authentiques pour pa...

A partir de 518 €  

Chemin de Compostelle

Ce neuvième tronçon du Chemin de Compostelle « en liberté » vous conduira de Logrono, au cœur de la fameuse région Rioja, à la ville médiévale de Burgos....

A partir de 518 €  
  Consulter tous les voyages : pour ce thème   vers cette destination  
Conditions de vente   Formalités et visas   Infos Pays