Rechercher un voyage
Interview

Interview d’Alexandre Poussin


Interview d’Alexandre Poussin pour Ictus Voyages le 22 avril 2021

 

                              Madagascar soirée rencontres hors du commun voyage culturel  


Rebondir en temps de crise

 

1. En temps de crise, pourquoi partir marcher ?

Je me réfère à Stevenson : "Dehors guérit ! ". Aujourd’hui, on est malade, angoissé, stressé, inquiet. Pour notre travail, nos revenus et nos enfants. 

Le virus n’est pas qu’une pathologie clinique mais générale ! Et marcher est une thérapie. La marche guérit de tout : des problèmes relationnels, des difficultés professionnelles, de la maladie, des virus. Marcher permet de booster son immunité, de ne pas tomber malade. Ne pas s’oxygéner est dangereux ! Marcher c’est se remettre les idées à l’endroit, reprendre une dynamique ! On part marcher pour sortir de soi, s’extraire de ses problèmes, mais aussi contempler la beauté de la nature et être en communion avec elle.

 

2. Pourquoi le chemin de Compostelle ?

Compostelle fait partie de la guérison spirituelle ! Etre sur un chemin spirituel, que l’on soit croyant ou non, permet de se poser des questions. On se pose davantage de questions en marchant qu’entre un supermarché et une station-essence. C’est plus facile. Marcher va remuer des choses. On s’inscrit dans un temps long.

Marcher sur le chemin de Compostelle, c’est aussi partir sur la trace de millions de personnes La personne qui marche va s’inscrire dans les traces de la foi des anciens. Mais aussi dans la foi des vivants. Celui qui marche va voir des gens heureux, radieux et peut-être se dire : "J’ai envie de leur ressembler. C’est quoi leur programme ? C’est quoi le truc qui les fait sourire et chanter dans les difficultés ?". La personne qui marche peut rencontrer Jésus plus librement. Voilà l’espérance !

Marcher sur le chemin de Compostelle, c’est remplir autre chose qu’un estomac et un réservoir. C’est faire un plein spirituel, poétique, historique, immatériel, à l’inverse de la société de consommation, des spectacles, des écrans, de l’ère du vide où l’on nous fait croire que le bonheur c’est d’avoir, alors que l’essentiel est d’essayer d’être !

 

3. Pourquoi partir avec vous ?

Afin de  partager les milliers de kilomètres que j’ai parcourus, à pied ou à bicyclette, dans l’Himalaya, en Afrique ou encore récemment à Madagascar. Pour vous ouvrir sur le monde et vous donner envie d’oser votre vie !

 

4. Pourquoi avoir choisi ce thème ?

On a tous besoin de rebondir. Une balle qui ne rebondit pas est une balle morte. Rebondir, c’est remettre en jeu sa vie alors qu’on nous paralyse avec tout un tas de peurs et la menace de l’électro-cardiogramme plat ! J’ai quant à moi encore plus peur de l’électro-encéphalogramme plat !
Chaque pas est un rebond, une chute permanente sauvée de justesse. Comme le battement d’un coeur.

Marcher c’est rebondir. Et moi j’en ai aussi besoin. J’y vais aussi pour moi-même !


Voir le voyage avec Alexandre Poussin