Rechercher un voyage
Interview

Interview de Reynald Secher, conférencier du voyage en Vendée


Interview de Reynald Secher, historien, docteur es-lettres, grand spécialiste des guerres de Vendée, qui accompagne notre voyage en Vendée, du 27 au 30 juin et du 29 août au 1er septembre 2019.

 

Peu de gens connaissent l’histoire des guerres de Vendée. Quel est l’intérêt de ce voyage ?

Les gens ont encore une approche traditionnelle des guerres de Vendée, qu’ils assimilent à une guerre civile. En se rendant sur place, on a une toute autre approche, en découvrant un certain nombre de lieux de massacre de masse, résultats d’ordres donnés par les généraux de l’armée française qui s’inscrivent dans la loi.

 

Pourquoi Napoléon a-t-il qualifié les combattants vendéens de géants de la Vendée ?

Napoléon est à la fois un militaire et un politique. En tant que politique, comme il l’a maintes fois affirmé, il aime les idées et les combats clairs. Et pour lui, la Vendée est un événement lumineux. En tant que militaire, il admire les Vendéens et leurs chefs d’avoir su faire face, avec panache, à la première armée du monde.

 

Une des visites émouvantes est celle du refuge de Grasla. Pouvez-vous dire en quelques mots ce qui s’y est passé ?

Grasla est un camp de Vendéens clandestins au milieu d’une forêt. Suite à l’extermination de masse, les Vendéens ont dû quitter leur maison, pour essayer de trouver refuge dans des lieux innacessibles comme la forêt de Grasla. Ce village a été l’objet d’un massacre républicain et avait disparu jusqu’à ce que récemment des bénévoles le reconstituent dans son état premier, d’où son intérêt.

 

Pourquoi n’y a-t-il jamais eu de mémorial de l’extermination en Vendée jusqu’à une période récente ?

La question est intéressante et demeure sans réponse. C’est pour cette raison que l’association "Mémoire du futur" a décidé de le construire, à partir d’une chapelle brulée par les Républicains avec ses 80 paroissiens. L’idée, au delà de son originalité, a un second intérêt : depuis 25 ans, ce sont 1 500 jeunes qui ont participé à ce travail et qui ont ainsi découvert les guerres de Vendée et le travail de restauration. 

 

Le dernier jour, nous irons prier sur la tombe de Saint-Louis Marie Grignon de Montfort. Bien qu’ayant vécu quelques décennies plus tôt, quelle influence a-t-il eu sur le cours de l’histoire ?

Saint-Louis Marie Grignon de Montfort est un des plus grands saints français. Comme il le dit lui-même, ses missions ont été un échec dans un premier temps. Mais dans un second temps, elles sont à l’origine de la prise de conscience des Vendéens de la politique anti-religieuse de la révolution et de la nécessité vitale de prendre les armes pour la liberté, notamment celle de croire.

 Voir le voyage en Vendée.